Energie et Équité – Ivan Illich

Energie et équité est un court ouvrage d’Ivan Illich paru en 1975. il reste, 45 ans après sa parution, d’une impressionnante acuité quant à la relation ambiguë de nos sociétés avec l’énergie.

A la recherche de l’équilibre idéal

Il y a un équilibre à trouver entre la quantité d’énergie et l’équité entre les individus. Or, la plupart des sociétés préfèrent ouvrir les vannes de l’énergie ou améliorer l’efficacité. Dans les deux cas, cela conduit à enchainer les individus à ce flux. Ce que reprend d’ailleurs très bien Pierre Charbonnier dans son édifiant « Abondance et Liberté » dont nous reparlerons bientôt. Alors qu’il existe une troisième voie, celle de la sobriété, gage de liberté et d’équité.

C’est en reprenant les travaux de Jevons sur l’optimisation de la consommation du charbon, que Illich actualise la notion d’effet rebond appliqué au transport automobile. Par ce moyen, il prouve notre addiction à un mode de déplacement de plus en plus nuisible pour nos libertés et pour la nature. Quand cet équilibre est rompu, des mécanismes de contrôle se mettent ainsi en place pour en réguler l’accès.

Travailler pour conduire

Pourtant, ce que constate Ivan Illich dans énergie et équité, c’est que désormais nous travaillons pour conduire. La vitesse de pointe augmente et nous habitons de plus en plus loin de notre travail. Ainsi, le gain de temps de l’optimisation technique est gaspillé. Et ce sont les classes laborieuses qui en pâtissent, réduisant leur temps de loisir pour passer plus de temps sur la route.

Ce qui est d’autant plus préoccupant qu’en conditionnant ainsi l’organisation du temps et de la ville, l’industrie automobile acquiert un monopole sur nos vies. Ce qui se rapproche de ce que raconte Sylvain Grisot dans son ouvrage sur l’urbanisme circulaire. Car il n’y a là rien d’irrémédiable, d’autres pays vivaient alors différemment. Ainsi qu’il le faisait remarquer, un américain passait plus de temps à payer sa voiture qu’un chinois sa bicyclette. Malgré la différence énorme des niveaux de vie, le chinois semblait mieux s’en sortir.

De ce fait, pour Ivan Illich, il faut revenir à une technique plus simple. En effet, l’abondance offerte par l’automobile nous aliène, tandis que le manque de la faiblesse technique nous libère. Ce qu’il développera dans un livre plus connu, la Convivialité.

…………..

………..

Un calcul du temps perdu

En complément à l’ouvrage, le polytechnicien Jean-Pierre Dupuy a calculé le temps perdu avec l’automobile. D’après ses calculs de 1967, la bicyclette est en effet largement gagnante. Elle ne calcule pas tant la vitesse pure que le temps passé à payer le véhicule. Il y additionne le temps passé à payer le véhicule, son entretien et les frais annexes, ainsi que le temps passé à s’en occuper et à rouler avec, rapporté au kilométrage total annuel. Il n’y a guère que pour les cadres où le rapport est presque équitable. Pour les salariés, en ville ou à la campagne, ils perdent largement à utiliser leur véhicule. Quant à l’énergie et l’équite, elle n’est pas en faveur des solutions hautement techniques.

Le calcul peut apparaitre absurde, puisque ce que les automobilistes perdent en argent, ils le gagnent en temps. Mais c’est relatif, puisque une société sans omniprésence de l’automobile s’étalerait probablement moins. Par ailleurs, entre dépenser 40% de son revenu pour un véhicule et presque rien, il y a une différence énorme. Ceux qui optent pour une mobilité durable s’en rendent d’ailleurs compte empiriquement.

Pour imaginer d’autres manières d’imaginer les transports en ville, je vous conseille le très complet rapport du think tank the shift project sur les mobilités durables dans les espaces moyennement denses.

Print Friendly, PDF & Email
Inscrivez-vous à Solutions Locales

Outre la newsletter mensuelle,  vous recevrez immédiatement le livre blanc "Ma commune en transition écologique" présentant les fondamentaux de la démarche de transition écologique.

Sur le même sujet :  Utopique, une bande dessinée de Vito

Nicolas Falempin

Cadre de la fonction publique territoriale spécialisé en protection de l'environnement.  Mélange droit public, transition écologique et tasses de café pour créer un blog concret sur la transition des territoires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez vous à la newsletterEt recevez le guide "Ma commune en transition écologique"

Solutionslocales.fr est le média positif de la transition écologique. En vous abonnant, vous pourrez découvrir des méthodes d'action et des bonnes pratiques permettant aux élus de mettre en œuvre la transition écologique dans votre commune.

Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial